Dépendance à l’alcool

La société calédonienne dans son ensemble est fortement impactée par les ravages de l’alcool, à l’origine de la grande majorité des troubles à l’ordre public et dont le coût de santé atteint des niveaux astronomiques. A titre informatif, les Calédoniens consomment chaque année 9,7 litres d’alcool pur par habitant de plus de 15 ans.

On distingue deux sortes de dépendance à l’alcool :

  • la dépendance psychique : elle se traduit par un désir souvent irrépressible de répéter les prises d’alcool. La répétition conduit progressivement à une automatisation de la recherche de sensation.
  • la dépendance physique : elle se manifeste lors de l’arrêt de la consommation d’alcool par l’apparition de signes regroupés sous le terme de syndrome de sevrage (sueurs, tremblements, anxiété).

L’Agence Sanitaire et Sociale de la Nouvelle-Calédonie (ASS-NC) informe sur les risques liés à la consommation d’alcool et accompagne les consommateurs réguliers qui souhaitent diminuer ou arrêter leur consommation.

La démarche ci-dessous présente les conseils et aides pour faire face à la dépendance à l’alcool en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

Toute la population de Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement les personnes dépendantes à l’alcool.

Conditions et interdictions

La consommation d'alcool est réglementée. Les mineurs ne peuvent pas acheter ou consommer de l'alcool dans les lieux publics. L'ivresse sur la voie publique est illégale. La consommation d'alcool peut être également interdite dans certains lieux.

La vente d’alcool à emporter est interdite certains jours de la semaine, généralement le vendredi après-midi, le week-end (toute la journée ou seulement l’après-midi en fonction des communes), les jours fériés et l’après-midi des veilles de jours fériés. Elle est également interdite le mercredi après-midi dans certaines communes hors période de vacances scolaires (ex : Nouméa et Grand Nouméa).

Effets et risques liés à la consommation l’alcool

La consommation d’alcool peut être dangereuse à court, moyen et long terme pour la santé physique et psychique.

Les effets de la consommation d’alcool peuvent être variables, notamment en fonction de la vulnérabilité personnelle et des quantités d’alcool ingurgitées :

  • Elévation de la tension artérielle, insomnie, nervosité, troubles sexuels, troubles digestifs ;
  • Baisse de la coordination de l’attention et de la vigilance ;
  • Accidents de circulation, accident du travail, violence ;
  • Troubles cérébraux et neurologiques (pertes de mémoire, de l’attention, du raisonnement, polynévrites, troubles de l’équilibre, troubles du décodage des émotions, désorientation) ;
  • Possibilité d’apparition d’une dépendance physique ;
  • Maladies digestives (gastrite, œsophagite, cirrhose du foie, pancréatite) ;
  • Risque de cancer (œsophage, gorge), en particulier en cas d’association avec le tabac.

Conseils pour diminuer la consommation d’alcool

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour vous aider à diminuer votre consommation d’alcool :

  • Ne buvez pas d’alcool pour étancher votre soif : la seule boisson qui désaltère c’est l’eau. Si vous avez peur d’être ridicule, prenez un jus de fruits peu sucré.
  • Lors d’une fête, prenez un verre d’eau ou d’une boisson non alcoolisée avant chaque verre d’alcool.
  • Remplacez l’alcool par une autre occupation quand vous êtes énervé ou stressé.
  • Prévoyez une occupation de remplacement aux moments où vous consommez habituellement de l'alcool (reprendre le sport, le bricolage, la musique, etc.)
  • Méfiez-vous des moments de détente pendant lesquels l’alcool est associé à autre chose (devant la télé, avec une cigarette dans le canapé).
  • Evitez les situations que vous avez identifiées « à risque » (les copains buveurs, le pot en sortant du travail, le coup de chasse, de pêche, etc.).

Comment se faire aider ?

Vous pouvez vous faire aider en allant consulter un professionnel de santé. Il vous aidera à faire le point, et vous accompagnera dans votre démarche.

Il existe en Nouvelle-Calédonie plusieurs dispositifs médicaux mis en place par l’ASS-NC pour vous aider et vous accompagner dans votre démarche de réduction ou d’arrêt de consommation d’alcool :

Point d’attention

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même à faibles doses, peut avoir des répercussions graves sur la santé de l'enfant. L'alcoolisation fœtale est la première cause non génétique de handicap mental chez l'enfant.

La recommandation est donc de ne consommer aucun verre d'alcool pendant la grossesse.

En savoir plus

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

Que pensez-vous de cet article : 
Aucun vote pour le moment

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :