Dépôt de plainte

La plainte est l'acte par lequel une personne qui s'estime victime d'une infraction (agression, vol, violence conjugale, etc.) en informe la justice. Le dépôt de plainte représente une preuve écrite des faits survenus, et peut se faire dans un commissariat de police ou dans une brigade de gendarmerie.

La plainte peut être déposée contre une personne physique précise, une personne morale (une entreprise ou une association), et peut aussi viser une personne inconnue. Dans ce cas, la plainte est déposée contre X.

La démarche ci-dessous présente les formalités à effectuer pour porter plainte en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

Toute personne, même mineure, victime d'une infraction.

Formalités

Vous devez vous rendre dans un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie pour déposer votre plainte. Elle est ensuite transmise au procureur de la République, qui peut demander une enquête (enquête préliminaire) à la police ou à la gendarmerie avant de prendre sa décision (demande de procès, classement sans suite, etc.).

Avant de vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie, vous avez la possibilité de remplir une pré-plainte en ligne si vous êtes victime d'une atteinte aux biens (vol, escroquerie, etc.) dont l'auteur vous est inconnu. Vous obtiendrez alors un rendez-vous et les policiers ou gendarmes auront déjà les éléments de votre plainte à votre arrivée.

Vous pouvez également envoyer votre plainte par lettre recommandée avec accusé de réception ou lettre simple au tribunal de première instance de Nouméa. Un récépissé vous sera remis dès que le procureur aura enregistré votre plainte.

Point d’attention

  • Le dispositif de pré-plainte en ligne, étendu à la Nouvelle-Calédonie depuis 2013, ne dispense pas de se déplacer, mais la mise en ligne de la pré-plainte permet de réduire considérablement les temps d'attente dans les locaux de la police ou de la gendarmerie.
  • La plainte permet uniquement de demander des sanctions pénales (prison, amende, etc.) contre l'auteur des faits. Pour obtenir réparation du préjudice, la plainte ne suffit pas : il faut se constituer partie civile.

Délais

Vous devez respecter des délais pour porter plainte. Au-delà d’un certain temps après les faits, vous perdez le droit de déposer plainte contre l’auteur des faits. On parle de délais de prescription, qui varient en fonction de la gravité de l’infraction.

Sauf situation particulière, ces délais sont les suivants :

  • 1 an pour les contraventions (tapage nocturne, menace de violence, etc.) ;
  • 6 ans pour les délits (vol, coups et blessures, escroquerie, harcèlement) ;
  • 20 ans pour les crimes (homicide, viol, torture).

Ces délais commencent en principe à partir du jour où l'infraction a été commise. Ils sont augmentés pour certains délits ou crimes commis sur un mineur et peuvent ne courir qu'à partir de la majorité de la victime.

Coût

Le dépôt d'une plainte est gratuit.

En savoir plus

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche relative au dispositif de pré-plainte en ligne.

    • Etat

      Pré-plainte en ligne (Téléservice)

      Un service de l'Etat français

      Ce téléservice permet de remplir une pré-plainte en ligne. Celle-ci vous permet, lorsque vous êtes victime d'une infraction contre les biens dont l'auteur est inconnu, de renseigner un formulaire en ligne et d'obtenir un rendez-vous après du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie de votre choix pour signer votre plainte.

Que pensez-vous de cet article : 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 4.9 (13 votes)

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :