Dépendance à la drogue

Une drogue (cannabis, héroïne, kava, alcool, cocaïne, tabac, ecstasy, hallucinogènes, etc.) est généralement nuisible pour la santé et susceptible de provoquer une addiction physique et psychologique (toxicomanie) lorsqu’elle est consommée en dehors d'une prescription médicale. Elle peut modifier les perceptions et les comportements de l’individu (par exemple : réduire la vigilance ou provoquer l’endormissement) et peut également être mortelle par surdose (par exemple : overdose à l’héroïne), ou responsable d’accidents graves (violence, accident de la route, etc.). Certaines drogues sont de ce fait interdites à la consommation.

En Nouvelle-Calédonie, la drogue illicite la plus consommée est le cannabis. Sa consommation croît régulièrement dans la population générale et les jeunes s’y initient de plus en plus précocement.

L’Agence Sanitaire et Sociale de la Nouvelle-Calédonie (ASS-NC) informe sur les risques liés à la consommation de drogue et accompagne les consommateurs occasionnels ou réguliers qui souhaitent diminuer ou arrêter leur consommation.

La démarche ci-dessous présente les conseils et aides pour faire face à la dépendance à une drogue en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

Toute la population de Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement les toxicomanes.

Conditions et sanctions encourues

L’usage, la culture (ou fabrication), la détention, la vente ou la donation à titre gratuit d’une drogue (stupéfiant) sont interdits en Nouvelle-Calédonie et peuvent être sanctionnés de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Risques liés à la consommation de drogue

La drogue, si elle procure à court terme un plaisir ou un soulagement, est dangereuse à court, moyen et long terme pour la santé physique et psychique et perturbe généralement la vie sociale.

Les risques liés à la consommation de drogue sont variables en fonction des produits, du type d’usage, de la personne, de l’environnement, et de l’état physique et psychique du consommateur. On dénombre quatre types de risques majeurs :

  • le risque somatique (physique) : la drogue peut léser certains organes (foie ou système nerveux pour l'alcool, neurones pour l'ecstasy, cancer pour le tabac ou le cannabis, etc.) et induire des maladies ;
  • le risque psychique (mental) : la drogue entraine des troubles psychiques temporaires ou durables, plus ou moins graves (modification de l'humeur, anxiété, dépression, crises d'angoisse et de panique, perte de contrôle de soi, troubles du comportement, délire, épisodes psychotiques, troubles de la personnalité, paranoïa) ;
  • le risque maternel et fœtal : la drogue a un effet délétère aussi bien sur le déroulement de la grossesse que sur l’enfant à naître (fausse couche, mort in utero, accouchement prématuré, malformations du fœtus, mort subite du nourrisson, retard de croissance, anomalies mentales, etc.) ;
  • le risque social : la drogue induit un risque social, qui peut être ponctuel ou durable selon la quantité consommée et le niveau de dépendance (échec scolaire, professionnel et familial, isolement, marginalisation, exclusion sociale, violences, accidents, etc.).

Conseils pour réduire ou arrêter une drogue

Beaucoup de consommateurs ont ressenti à un certain moment l’envie d’arrêter leur consommation de drogue ou parfois de la diminuer. Plusieurs étapes sont nécessaires dans la réussite de ce processus.

Identifier les raisons de consommation et les raisons de réduction ou d’arrêt

Dans un premier temps il est conseillé d’identifier les raisons qui vous font consommer de la drogue et celles qui vous donnent envie d’arrêter. Elles peuvent être liées à des problèmes :

  • de santé (anxiété, perte de mémoire, etc.) ;
  • de vie sociale (isolement, etc.) ;
  • financiers (coût important généré par cette consommation) ;
  • judiciaires (problèmes avec la police, gendarmerie, justice, etc.).

Définir des objectifs de réduction ou d’arrêt

Vous pourrez ensuite comparer les avantages et les problèmes que vous apporte cette consommation et définir vos objectifs de réduction ou d’arrêt. Certaines personnes commencent par diminuer leur consommation parce que l’arrêt d’emblée est impossible à envisager. D’autres préfèrent arrêter d’un coup. Le maintien de ces objectifs dans le temps est indispensable pour pouvoir réduire ou arrêter la consommation.

Gérer le manque et faire face au « risque de rechute »

Pour réussir la réduction ou l’arrêt de consommation d’une drogue, il est primordial de gérer le manque et d’identifier les circonstances « à risque de rechute ». Pour y parvenir, vous pouvez :

  • trouver des activités de remplacement à la consommation de drogue (sport, musique, etc.) ;
  • éviter les situations à risque (amis qui fument, ambiance de fête, etc.) ou s’y préparer si impossible à éviter ;
  • s’entourer de personnes qui pourront vous aider et vous soutenir dans votre démarche (psychologue, assistante sociale, famille, infirmière scolaire, amis, médecin, etc.) ;
  • changer de mode de vie, faire des nouvelles rencontres, reprendre des activités antérieures dans lesquelles vous preniez du plaisir.

En cas de rechute

En cas de rechute, vous pouvez vous faire aider en allant consulter un médecin ou en consultant des spécialistes. Ils vous aideront à faire le point, et vous accompagneront dans votre démarche.

Comment se faire aider ?

Il existe en Nouvelle-Calédonie plusieurs dispositifs pour vous aider et vous accompagner dans votre démarche de réduction ou d’arrêt de consommation de cannabis ou d’autres drogues :

Point d’attention

La prise en charge médicale d’une personne dépendante à une drogue peut se faire soit à l'initiative de la personne toxicomane elle-même, soit à la suite d'un signalement par un professionnel.

En savoir plus

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

    Que pensez-vous de cet article : 
    Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

    Signaler une erreur

    Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

    Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :