Lutte anti-moustiques

Depuis de nombreuses années, la Nouvelle-Calédonie est confrontée à des épidémies de dengue et depuis peu, à l’apparition de deux nouvelles arboviroses : le chikungunya et le zika. Ces maladies sont transmises en Nouvelle-Calédonie par le moustique Aedes aegypti. Elles sont considérées aujourd’hui comme un problème de santé publique majeur et le risque d’épidémie est permanent.

Le rôle de la DASS-NC est d’évaluer le risque épidémique tout au long de l’année et d’orienter et coordonner, en partenariat avec les acteurs concernés, les actions de lutte contre les maladies à transmission vectorielle afin de réduire le risque épidémique.

La démarche ci-dessous présente les recommandations et précautions liées aux épidémies transmises par les moustiques en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

L’ensemble de la population de Nouvelle-Calédonie, et en particulier les personnes fragiles (bébés, personnes âgées, femmes enceintes).

Formalités

Ci-dessous quelques précautions pour minimiser les risques épidémiques liés aux moustiques :

  • Utilisez des répulsifs cutanés efficaces :
  • sur les parties découvertes du corps (pour le visage : mettre du produit dans les mains, puis l’appliquer sur le visage);
  • ne pas appliquer sur une blessure, une peau irritée, au niveau de la bouche ou des yeux ;
  • renouvelez l’application plus souvent en cas de transpiration, bains ou douches ;
  • les crèmes solaires doivent être appliquées au moins 20 minutes avant le répulsif ;
  • lavez vos mains après application ;
  • ces produits doivent être appliqués aux enfants par un adulte ;
  • ne pas leur appliquer le produit sur les mains ;
  • plusieurs substances existent, il est recommandé d’utiliser un répulsif contenant l’une des substances actives suivantes : DEET, PMDRBO, IR3535, Icaridine. Attention, les concentrations des substances actives à utiliser varient en fonction des tranches d’âge et de la population. Veillez donc à respecter le nombre maximal d’applications par jour (votre pharmacien pourra vous aider à faire le choix d’un répulsif efficace qui vous convient).
  • Supprimez les gîtes larvaires : tout objet pouvant retenir de l’eau (de pluie, d’arrosage ou de stockage), dans et autour des habitations, doit être vidé, frotté pour ôter les œufs, mis à l’abri de la pluie ou éliminé au moins une fois par semaine.
  • Consultez votre médecin :
  • Seule la déclaration du médecin auprès des services sanitaires déclenchera une action de lutte anti-vectorielle autour de votre domicile par les services municipaux ;
  • Il permet de confirmer le diagnostic car il peut s’agir de la leptospirose ou d’une autre maladie ;
  • Il permet d’identifier certains signes de complications.

Point d’attention

Le paludisme n’existe pas en Nouvelle-Calédonie (pas de moustiques Anopheles qui sont vecteurs du paludisme).

Saison

Les moustiques peuvent transmettre des maladies toute l’année mais sont plus actifs en saison chaude (saison des pluies).

En savoir plus

Pour en savoir plus sur la lutte anti-moustiques, vous pouvez consulter :

Que pensez-vous de cet article : 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (5 votes)

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :