Coiffeur

Un coiffeur ou une coiffeuse est une personne formée pour couper et entretenir les cheveux. Il doit aussi posséder un sens artistique et savoir bien communiquer afin d'accueillir et de conseiller convenablement ses clients. Les types de coiffures, les techniques et les outils employés par les coiffeurs sont nombreux.

La démarche ci-dessous explique les conditions d’accès à la profession de coiffeur et les formalités d’ouverture d’un salon en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

Toute personne désirant exercer la profession de coiffeur en Nouvelle-Calédonie.

Conditions

Tout salon de coiffure doit être placé sous la responsabilité d'une personne titulaire du brevet professionnel de coiffeur. Lorsque le propriétaire du salon ou le gérant libre n'est pas titulaire du brevet professionnel, il doit s'assurer les services d'un gérant technique possédant ce diplôme.

Il existe cependant des dérogations à la condition de diplôme (salons de coiffure ouverts en province des îles loyauté, salons de coiffure situés dans les communes de moins de 5 000 habitants, etc.) lorsqu’ils sont exploités par leur propriétaire à titre accessoire ou complémentaire à une autre profession.

Formalités

Avant l'ouverture d'un salon de coiffure, le professionnel doit effectuer une déclaration d’ouverture auprès de la Direction des affaires économiques (DAE). La déclaration peut être effectuée à par mail.

Pièces à fournir

La déclaration d’ouverture d’un établissement de coiffure doit être accompagnée des pièces justificatives suivantes :

  • une copie du diplôme professionnel (si vous ne bénéficiez pas de la dispense de diplôme) ;
  • un extrait Kbis d'inscription au registre du commerce ou un certificat d’inscription au répertoire des métiers ;
  • une copie de l'avis d'identification au Ridet ou au RCS.

Point d’attention

  • Les prix des services de coiffure sont placés sous le régime de la liberté surveillée. Toute modification de tarif et toute fixation de prix d'une prestation nouvelle doivent, avant leur mise en application, faire l'objet d'un dépôt auprès de la Direction des affaires économiques.
  • Les infractions à la règlementation de la profession sont passibles de peine d'amendes prévues pour la cinquième classe de contravention conformément à l'article 131-13 du code pénal (soit une amende de 181 920 FCFP par infraction constatée). Sans préjudice des peines, le salon de coiffure peut faire l'objet d'une fermeture administrative prononcée par arrêté du gouvernement pendant un délai n'excédant pas quinze jours. Ce délai peut être porté à un maximum de trois mois en cas de récidive. Les agents de la Direction des affaires économiques sont habilités à dresser procès-verbal.

Délais

Les professionnels en activité sont tenus de se faire connaître auprès des services de la Direction des affaires économiques dans un délai de 1 mois.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur l’exercice de la profession de coiffeur en Nouvelle-Calédonie, vous pouvez consulter le site de la DAE.

Que pensez-vous de cet article : 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :

   

Particuliers | service-public

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.