Esthéticien

Spécialiste des soins de beauté, l'esthéticien a pour vocation d'embellir, d'entretenir, de corriger ou de mettre en valeur l'aspect cutané et corporel d'un individu, à l'aide soit de moyens physiques, manuels ou d'application de produits cosmétiques, soit d'installations ou d'appareils adaptés. L'esthéticien peut avoir, à titre accessoire, un rôle de conseil et de vente de produits cosmétiques.

La démarche ci-dessous explique les conditions d’accès à la profession d’esthéticien et les formalités d’ouverture d’un salon en Nouvelle-Calédonie.

Qui est concerné ?

Toute personne désirant exercer la profession d’esthéticien en Nouvelle-Calédonie.

Conditions

La profession d'esthéticien ne peut être exercée que par des personnes qualifiées professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celles-ci. On entend par qualification professionnelle, la possession d'un des diplômes suivants :

  • Certificat d'aptitude professionnelle esthétique-cosmétique ;
  • Brevet professionnel esthétique-cosmétique ;
  • Brevet de technicien supérieur esthétique-cosmétique ;
  • Brevet de maîtrise esthétique.

De plus, le professionnel doit :

  • être inscrit au répertoire des métiers de Nouvelle-Calédonie et au registre du commerce et des sociétés ;
  • être titulaire d'une assurance responsabilité civile couvrant notamment l'exercice de la profession ;
  • respecter la réglementation applicable en matière d'hygiène, de facturation et de publicité des prix (affichage du tarif des prestations et des prix des produits offerts à la vente).

Formalités

Les esthéticiens sont tenus de se faire connaître auprès des services de la Direction des affaires économiques (DAE) et ils doivent effectuer une déclaration d’ouverture d’un établissement d’esthétique le cas échéant. La déclaration peut être effectuée par mail.

Pièces à fournir

La déclaration d’ouverture d’un salon d’esthétique ou d’un institut de beauté doit être accompagnée des pièces justificatives suivantes :

  • une copie du diplôme professionnel ;
  • le certificat d'inscription au répertoire des métiers de Nouvelle-Calédonie ou l’extrait Kbis d'inscription au registre du commerce ;
  • l’attestation d'assurance responsabilité civile professionnelle.

Point d’attention

  • Dans toute publicité relative aux soins esthétiques est interdite toute référence à des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines, sous quelque forme que ce soit, notamment par la publicité et la dénomination des produits et des soins.
  • Les peines encourues pour infraction à la règlementation de la profession sont les suivantes :
  • Amende de 850 000 FCFP pour l'exercice à titre indépendant de l'activité sans disposer de la qualification professionnelle ou sans en assurer le contrôle effectif et permanent par une personne disposant des qualifications professionnelles ;
  • Fermeture pour une durée de 15 jours à 5 ans au plus de l'établissement ;
  • Affichage ou diffusion de la décision.

Délais

Les professionnels en activité sont tenus de se faire connaître auprès des services de la Direction des affaires économiques dans un délai de 4 mois.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur l’exercice de la profession d’esthéticien en Nouvelle-Calédonie, vous pouvez consulter le site de la DAE.

Que pensez-vous de cet article : 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :