Métiers de l’aviation civile

Un peu plus de 230 personnels techniques et administratifs travaillent actuellement à la Direction de l’Aviation Civile (DAC) en Nouvelle-Calédonie pour gérer l’ensemble des activités nécessaires au fonctionnement et à la sécurité du transport aérien sur le territoire.

Quatre corps de métiers sont spécifiques à l’aviation civile :

  • Technicien Supérieur des Études et de l’Exploitation de l’Aviation Civile (TSEEAC) : les TSEEAC exercent des fonctions très variées. Ils peuvent intégrer les équipes de contrôle de la circulation aérienne sur de nombreux aérodromes, et participer aux études et à l’élaboration de procédures de circulation aérienne ou d’information aéronautique. Ils peuvent veiller à l’inspection et à la surveillance dans différents domaines : la navigation aérienne, transport aérien, aéroports, aviation générale, licences des personnels navigants,  sûreté, environnement, etc. Enfin, ils peuvent aussi être chargés d’études, d’informatique, de logistique, d’instruction, etc.
  • Ingénieur des Études et de l’Exploitation de l’Aviation Civile (IEEAC) : les IEEAC sont des experts polyvalents à qui sont confiées des missions d’études et d’exploitation. Ils peuvent participer à toutes les activités (techniques, administratives, économiques) et se voir confier la direction ou le commandement d’aérodromes importants.
  • Ingénieur du Contrôle de la Navigation Aérienne (ICNA) : les ICNA assurent la sécurité et la régulation du trafic aérien. Ils assurent le suivi de chaque avion, mais leur action ne se limite pas aux atterrissages et aux décollages car elle concerne l’ensemble du trafic international et domestique de la Nouvelle-Calédonie. Ce métier exige un sens aigu des responsabilités, un excellent niveau d’anglais et une aptitude médicale.
  • Ingénieur Électronicien des Systèmes de la Sécurité Aérienne (IESSA) : les IESSA sont chargés d’assurer l’installation, la maintenance et le développement des équipements qui participent à la sécurité du transport aérien : systèmes d’atterrissage automatique, informatiques, de télécommunication, etc.

La démarche ci-dessous présente les formations associées aux métiers de l’aviation civile.

Qui est concerné ?

Toute personne résidant en Nouvelle-Calédonie intéressée par les métiers de l’aviation civile.

Conditions d’accès

Les recrutements se font majoritairement par la voie de concours administratifs. Ces concours ouvrent la voie à la fonction publique de Nouvelle-Calédonie ou à la fonction publique d’Etat.

En Nouvelle-Calédonie, conformément à la loi du pays n°2016-17 du 19 décembre 2016 relative à la protection, à la promotion et au soutien de l’emploi local pour l’accès aux fonctions publiques de Nouvelle-Calédonie, le recrutement au sein des corps ou cadres par la voie d’un concours autre qu’interne s’effectue par le biais de deux concours dont la nature et le programme des épreuves sont identiques :

  • le premier concours est réservé aux citoyens de la Nouvelle-Calédonie et aux personnes justifiant d’une durée de résidence minimale de 10 ans ;
  • le second concours est ouvert à tous.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter les modalités d'application de la loi du pays n°2016-17 du 19 décembre 2016.

Chaque formation aux métiers de l’aviation civile comporte ses propres conditions d’accès (âge, nationalité, diplôme préalable, etc.) et est dispensée à l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) située à Toulouse.

Formalités

  • Pour le calendrier et les inscriptions au concours Nouvelle-Calédonie, voir le site de la DRHFPNC ;
  • Pour le calendrier et les inscriptions au concours national, voir le site de l’ENAC (Rubrique « Admissions / Concours »).

Les épreuves écrites des concours se déroulent en Nouvelle-Calédonie. Les candidats admissibles aux concours d’ingénieurs doivent ensuite se déplacer en métropole pour passer les épreuves orales. Seuls les oraux des candidats admissibles aux concours de technicien TSEEAC ont lieu en Nouvelle-Calédonie.

Les lauréats du concours Nouvelle-Calédonie sont pris en charge par la Nouvelle-Calédonie pour leur déplacement vers la métropole.

Certaines fonctions de contrôle nécessitent des aptitudes médicales. Pour plus d’information, vous pouvez contacter le Bureau formation-concours du Service Administratif de la Direction de l’Aviation civile (26 52 46).

Point d’attention

Au moment de leur admission à l’ENAC, les candidats reçus aux concours s’engagent à suivre la totalité de leur formation et à servir la Nouvelle-Calédonie pendant un certain nombre d’années à compter de leur titularisation : 5 ans pour les techniciens et 7 ans pour les ingénieurs.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les métiers de l’aviation civile, vous pouvez consulter les fiches métiers suivantes :

  • Fiche ICNA (Ingénieur du Contrôle de la Navigation Aérienne)
  • Fiche IESSA (Ingénieur Electronicien des Systèmes de la Sécurité Aérienne)
  • Fiche IEEAC (Ingénieur des Etudes et de l’Exploitation de l’Aviation Civile)
  • Fiche TSEEAC (Technicien Supérieur des Études et de l’Exploitation de l’Aviation Civile)
Que pensez-vous de cet article : 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Signaler une erreur

Donner son avis, faire une suggestion sur le site et ses rubriques.

Le portail de l'administration calédonienne évolue régulièrement grâce à vous. Faite-nous part de vos remarques, de vos suggestions ou des difficultés que vous rencontrez pour utiliser le site :